Pour aller plus loinRessourcesTextes

PluriCité: Engagement et professionnalisation

Carrefour des Cultures publie la troisième partie du dossier « L’associatif en question – Sur le chemin du centenaire de la loi de 1921 » dans sa revue PluriCité (n°27). Alimenté par une vaste enquête, toujours en cours et menée en partenariat avec le Collectif21, il est cette fois-ci question d’engagement et de professionnalisation.

Après avoir interrogé des acteurs de premier plan sur l’identité de l’associatif puis sur les outils et espaces de coordination, nous avons voulu recueillir des avis et témoignages sur la relation amour-haine entre engagement et professionnalisation au sein de l’associatif. C’est l’objet du présent dossier qui ne constitue pourtant qu’un volet de l’action entreprise conjointement par le Collectif 21, le Conseil bruxellois de coordination sociopolitique et Carrefour des Cultures.
En effet, un questionnaire a été adressé à plus de 1500 associations. La collecte des réponses est en cours. L’analyse des données suivra de même que la communication des résultats. Nous vous proposons donc, à la lecture de ce dossier, de vous interroger avec nous sur quatre thématiques.
Les trois premières couvrent des interrogations communes :
- Identité associative : rupture et continuité ?
- Associatif et politique : je t’aime … moi non plus …
- Plateformes et fédérations : espaces d’engagement ou organes d’institutionnalisation ?
La quatrième thématique, développée ci-après, est plus spécifiquement en lien avec l’action de Carrefour des Cultures mais constitue un élément important du débat de société actuel :
– L’Associatif migrant, opérateur ou acteur ?

Avec des contributions de Hassan Bousetta, Baptiste de Reymaecker, Bruno Poncelet, Jean-Baptiste Jobard, Thierry Warmoes, Rajae Maouane, Pierre-Yves Lux, Michel De Lamotte, Olivier Van Hee, Sarah de Liamchine, Philippe Andrianne, Samuel Maréchal, Farah Ismaïli, Arnaud Zacharie, Marco Martiniello, Aïcha Adahman, Alexandre Ansay, Spyros Amoranitis, Necati Celik, Nagi Sabbagh et David Cusatto