RessourcesTextes

Les grandes formations communes de l’histoire

Société versus dissociété (1/3)
Une analyse de Mathieu Bietlot, publiée le 5/10/2020 sur le site de Smart.

À la veille du centième anniversaire de la loi belge sur les associations et au lendemain de son enterrement dans le nouveau Code des sociétés et associations qui efface la distinction entre association non lucrative et société commerciale, nous proposons une réflexion en trois parties sur ce que signifie s’associer. Société comme association viennent du latin socius : le compagnon, l’allié, celui à qui je suis lié dans une entreprise commune. Nous reviendrons aux origines et parcourrons l’histoire pour rappeler ce qu’implique s’associer, faire société. Nous prospecterons, dans un deuxième temps, pourquoi il en va de notre avenir de refaire société autrement malgré l’instantanéisme et l’individualisme triomphants. Au troisième temps, nous confronterons quelques manières d’y concourir et des résistances à travailler.

Image par Rodrigo de la torre de Pixabay

Dans cette première partie:
– L’indissociable sociabilité de l’humain
– Les formes de vie communes: tribus et communautés religieuses, écoles philosophiques, cités, empires, seigneuries, corporations, contrat social, classes sociales, associations et Etat social
– La dissociété: L’atomisation néolibérale et l’éclatement culturel

Lire l’analyse ici.