Relais

L’opprobre qui a été jeté sur une association bruxelloise est injuste

De récentes déclarations exagérées et non fondées sur les montants de subsides qu’aurait perçus l’asbl bruxelloise “La Rue” jettent le discrédit sur la politique de soutien aux asbl culturelles ou sociales.

Une opinion de Stephan Grawez, inspecteur Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles. S’exprime à titre personnel.

Qu’elles soient le fait de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou de la Région de Bruxelles Capitale, les politiques de soutien aux associations relèvent généralement d’un principe de subsidiarité (1) par lequel les pouvoirs publics délèguent certaines missions au secteur associatif, voire à des services quasi fonctionnels (enseignement ou aide à la jeunesse, par exemple)…

© Hugo Poliart