InitiativesRelais

Mobilisation contre la dématérialisation des services au public

Le Collectif21 soutient et relaie cette initiative de Lire et Ecrire.

Le 8 septembre prochain, Journée internationale de l’alphabétisation, Lire et Écrire organise deux grandes actions afin de dénoncer les effets discriminants des procédures de dématérialisation des services au public et d’intérêt général sur les personnes en difficulté avec l’écrit et/ou le numérique :

  • l’envoi aux responsables politiques en charge de la digitalisation, simplification administrative ou transition numérique de la lettre ouverte (téléchargeable ici). Celle-ci sera également relayée vers la presse et sur nos outils de communication.
  • Une mobilisation dans l’espace public en formant, avec l’aide des travailleur·euse·s et bénévoles du secteur, d’apprenant·e·s volontaires et de toute autre personne intéressée par la cause, 4 files géantes devant 4 institutions bruxelloises symboliques pour revendiquer le maintien et le développement de guichets accessibles à toutes et tous.

Vous l’avez constaté comme nous, les personnes ne disposant pas d’un ordinateur, d’une bonne connexion internet ou qui ne maitrisent pas les usages et les connaissances nécessaires pour réaliser les démarches administratives en ligne, s’exposent, dans une société de plus en plus numérisée, à des risques de marginalisation et d’exclusion. Les personnes peu scolarisées ou en difficulté de lecture et d’écriture sont, au premier plan, concernées par ces difficultés récurrentes d’accès aux services publics et de base. Face à l’incapacité de réaliser les démarches en ligne, ces personnes deviennent dépendantes de la bonne volonté et de l’honnêteté de leurs proches ou des travailleurs de première ligne. Souvent, les obstacles s’accumulent et elles optent pour abandonner les démarches et renoncer à leurs droits sociaux.

De plus, dans une enquête menée auprès de personnes en situation d’analphabétisme, nous avons également relevé que certains services qui conservent des canaux non numériques imposent des coûts majorés (par exemple, les virements bancaires) ou des délais plus longs de réponse aux demandes faites par ces voies (par exemple, les allocations d’études), ce qui signifie une double peine pour toutes les personnes éloignées du numérique.  

Nous désirons porter cette question à l’attention de nos élu·e·s en insistant sur la responsabilité politique de l’Etat de rendre accessibles ses services par différents canaux. Internet ne doit pas devenir l’interface unique des rapports entre les citoyens et les services d’intérêt général.

Pour soutenir notre campagne, nous vous demandons, en tant qu’association concernée et/ou sensible à cette question :

  • de nous rejoindre en tant que signataire de la lettre ouverte pour introduire ensemble une série de revendications qui nous semblent essentielles pour vivre décemment « avec » le numérique, quand on se trouve du côté des moins outillés et des moins lettrés >>> Merci de nous renvoyer l’accord de principe de votre association pour le 20 août au plus tard à cette adresse : bxl.com.ev@lire-et-ecrire.be.

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter Caroline Heller – 02 533 95 75bxl.com.ev@lire-et-ecrire.be