Résilience et place du secteur associatif face aux politiques publiques

Le live aura finalement été enregistré… Quand la technique nous joue des tours… Mais vous pouvez retrouver l’enregistrement ici !

Avec Jacques Moriau, sociologue ULB et CBCS,
Ariane Estenne, présidente du MOC et Céline Nieuwenhuys, Secrétaire Générale de la Fédération des Services Sociaux et membre du GEES !

Débat animé par Marinette Mormont (Agence Alter)

La crise sanitaire (mais aussi sociale, économique…) que nous traversons interroge la place des associations dans ce contexte singulier. Pour des pans de notre société laissés quasi à l’abandon (les sans-papiers ou les SDF), les associations agissent comme dernier rempart humanitaire. Sur les questions de liberté démocratique, elles jouent le rôle de « lanceur d’alerte » comme sur les questions de tracking. Sur les questions d’avenir, elles multiplient les appels à construire demain dès à présent en s’autorisant à s’écarter des paradigmes capitalistes et de consommation qui structurent nos sociétés.

Dans ce contexte, le Collectif21 propose d’adapter son cycle de conférences-débats en prenant le temps de l’analyse et de la prospective au-delà des urgences pour penser la place de l’associatif demain, notamment dans ses articulations aux politiques publiques et à son rôle démocratique et émancipateur.

– Jacques Moriau, sociologue, chargé de recherche au Conseil bruxellois de coordination socio-politique (CBCS) et travaille actuellement au recensement des initiatives associatives en cette période de crise

– Céline Nieuwenhuys, sociologue et spécialiste des migrations, secrétaire générale de la Fédération des services sociaux et membre du Groupe d’experts en charge de l’exit strategy (GEES)

Ariane Estenne, présidente du MOC et l’une des initiatrices de la carte blanche « Gérer l’urgence… puis réinventer l’avenir »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *