Hyper-concurrence entre amis – loi du réseau et loi du marché en milieu associatif (et ailleurs)

Le réseau associatif, particulièrement celui à vocation sociale, culturelle ou militante, célébré comme un espace de coopération, est en fait voué à une forme d’hyper-concurrence. Afin d’exister auprès du « public », du « réseau » et de l’éventuel pouvoir subsidiant, chaque structure doit produire des événements à un rythme soutenu et leur donner une visibilité optimale. Pour y parvenir, les équipes mobilisent des stratégies offensives, qui les soumettent à rude épreuve, tout en les plaçant en porte-à-faux par rapport à certaines de leurs valeurs. Tôt ou tard, cette position contradictoire génère des effets toxiques, conduisant à divers comportements de crise (burn-out, démission, évitement), pouvant fragiliser en profondeur les associations et les individus.

Lire la suite

A paraître: Education populaire, nouvel eldorado des start-up sociales ?

Cet ouvrage dévoile le processus de mise en place des nouvelles normes et procédures européennes au sein du secteur social. L’arrivée de nouveaux acteurs dans le monde associatif, notamment les start-up sociales, remet l’avenir des centres sociaux français en question. À travers une enquête de terrain, l’auteur nous livre ici une analyse de leur perception de cette nouvelle façon de travailler, mais aussi les solutions qu’ils proposent pour un renouveau à l’heure où leurs fédérations semblent prises en étau entre innovation sociale et innovation financière.

Lire la suite

Social, un adjectif flou ?… idées pour le redéfinir

négalités, justice, finalité, impact, capital, transformation, économie… Si on y accole le mot “social”, chacun de ces concepts prend un sens différent. Leur qualité, leur force, leurs représentations en sont profondément modifiées. Dans une conversation, on ne prend plus la peine de le définir, comme si on était sûr de comprendre la portée du mot. Pourtant, il nous semble que les choses sont plus complexes. Qu’est-ce que la finalité sociale d’une entreprise ? Cette question, pour une fédération d’économie sociale, devrait avoir une réponse simple. Claire. Eclairante. Et pourtant…

Lire la suite

Le mouvement d’éducation populaire entre innovation sociale et innovation financière: l’exemple des Fédérations de centres sociaux

A partir d’une recherche menée au moyen d’entretien semi-directifs avec des délégués des fédérations des centres sociaux en France, André Decamp confirme et offre une représentation plus fine de l’évolution des modèles socio-économiques du secteur associatif et de sa mise en concurrence à travers le sous-financement et les appels à projet. Sa conclusion en appelle à la construction d’un espace réflexif et de travail collaboratif entre associations pour réaffirmer leurs valeurs et spécificités et innover dans leurs manières de faire. Une des vocations du Collectif21…

Lire la suite